jeudi 28 mars 2013

L'amour de A à B

L'amour est bête.
Pas bête au sens inutile.
Ici, bête = logique.

En amour, quand on avance, on recule.
Bien sur, on avance jamais en même temps et on ne recule jamais en même temps.
Et comme la plupart du temps, on est 2, on dira :
l'un avance, l'autre recule.

A avance, B recule.
Si B avance, A reculera.


A et B ont chacun leur bulle.
La bulle = la vie, les sentiments, l'amour propre.

Bien souvent, A veut rentrer dans la bulle de B.
B a donc moins de place dans sa bulle.

La bulle rétrécit.
A et B sont à l'étroit.

Quand on parle de faire un geste vers l'autre, on peut parler de geste de la main ou de geste du pied.
Alors retenez bien ça : 
Ne jamais mettre le pied dans la bulle.

Au début de l'histoire, A et B ont leurs mains tendues et ils se tiennent la main.
Si A met son pied dans la bulle de B, ils étouffent.
A et B doivent rouler dans leurs bulles respectives en se tenant la main.

Je pourrais encore aller plus loin dans la métaphorisation bullaire mais je crois que le concept est assez clair.

Prenons exemple sur les bottes de foin, écartées les unes des autres, elle roules dans la même direction sans se toucher (mais il faut avoir les bras longs pour rouler main dans la main, là est la clé!!!)


4 commentaires:

  1. Je vais me coucher avec dans la tête des images de bottes de foin qui roulent main dans la main. Merci, Marie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu n'as pas fait de cauchemars! (écrasée par les bottes de foin par exemple)

      Supprimer
    2. J'ai dormi comme une souche (de foin).

      (?!?)

      Supprimer